Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Joyeuses fêtes ! | Page d'accueil | Et hop ! 2020 »

28/12/2019

2019

Le moment est venu de se pencher sur cette belle année 2019 qui s'achève sur le sentiment d'avoir repris une nette vitesse de croisière en matière de films. Je suis encore bien loin de certains collègues, mais je suis moins honteux de publier mes préférences. L'année aura été marquée en outre par mon activité de conférencier, en particulier autour des cent ans de la Victorine à Nice, par les sorties des deux numéros de Zoom Arrière consacrés à Brian De Palma et Nanni Moretti, les deux numéros d'Abordages, et plusieurs autres collaborations qui m'ont ravies. Question films, il y a bien quelques regrets (Moretti, Guédiguian) que je vais rattraper au plus vite, mais c'est une année qui me semble très riche où j'aurais même amorcé une réconciliation avec le cinéma de Tarantino. De mes multiples explorations, je citerais la découverte des femmes cinéastes au temps du muet, Elvira Notari, Alice Guy, Lois Weber ou Germaine Dulac, histoire de savoir un peu de quoi on parle. Et puis, de merveilleux classiques comme Air Force (1943) de Howard Hawks ou Stars in My Crown (1950) de Jacques Tourneur. Pour la première fois, je ferais mention de séries. Pas difficile, ce sont les deux seules que j'ai suivies, mais ce sont aussi, pour moi, de beaux morceaux de cinéma. Je pourrais y ajouter I ragazzi di celluloide de Sergio Sollima, mini série en deux fois trois parties réalisée en 1981-1984, où le metteur en scène revient sur les années de sa jeunesse et de sa formation au Centro Sperimentale de Rome pendant les années du fascisme. Allez, c'est parti !

bilan

Dylda (Une Grande fille) de Kantemir Balagov

Le Mans 66 de James Mangold

Parasite de Joon-ho Bong

Dolor y gloria (Douleur et Gloire) de Pedro Almodóvar

Once Upon A Time... in Hollywood (Il Était une fois à Hollywood) de Quentin Tarantino

Il traditore (Le Traître) de Marco Bellocchio

Atlantique de Mati Diop

Rêve de jeunesse d'Alain Raoust

The Mule de Clint Eastwood

Toy Story 4 de Josh Cooley

Un court métrage :

L’espace commun de Raphaële Bezin (A voir ici)

Et deux séries :

Game of Thrones, saison 8, de Miguel Sapochnik et David Nutter

Chernobyl de Johan Renck et Craig Mazin

bilan

bilan

bilan

bilan

bilan

bilan

bilan

bilan

bilan

bilan

bilan

bilan

bilan

Copyrights : DR, ARP Sélection, Twentieth Century Fox, The Jokers/Les Bookmakers, Studio Canal/El Deseo, Sony Pictures, Ad Vitam, Netflix, Shellac, Warner Bros./Claire Folger, Disney/Pixar, Raphaële Bezin et HBO.

Commentaires

Trois en commun :) Pour ma part, même si je le préfère aux "Huit salopards", je trouve le Tarantino surestimé. Et "Toy Story 4", c'est mignon mais ça ne mérite pas une telle place. On attend avec impatience ton top décennie.

Écrit par : dr orlof | 28/12/2019

Trois, c'est déjà pas mal :) Le Tarantino, par rapport à des délires que j'ai lus, je suis d'accord avec toi, mais le film m'a vraiment emballé et je pense que je le reverrais avec plaisir. C'est un film généreux même si on peut lui trouver ça et là, des limites ou des manques. "Toy Story", je ne suis pas d'accord, c'est très fort, surtout pour un quatrième épisode (moi qui me méfie toujours des suites).

Écrit par : Vincent | 28/12/2019

En revanche, je suis très curieux d'avoir ton retour sur le Guédiguian. Tu sais que je ne porte pas vraiment le cinéaste dans mon cœur mais j'ai trouvé "Gloria Mundi" remarquable et c'est sans doute mon préféré du metteur en scène.

Écrit par : dr orlof | 28/12/2019

Nous en aurons en commun dont le merveilleux film de Mati et la grande girafe de Balagov :p

Écrit par : FredMJG | 28/12/2019

Vinz, le Guédiguian est sorti trop vite pour moi ici, je vais voir si je peux le rattraper en salle. Je crois qu'il est dans la veine de "La ville est tranquille", plus dur. Mais j'ai toujours aimé ce qu'il fait. "La Villa" m'avait emballé.
Fred, c'est déjà pas mal :)Curieusement, le film de Bagalov, c'est vraiment celui qui s'est imposé pour cette année, peut être parce que j'ai fait une présentation dessus.
Bonne fin d'année à tous les deux !

Écrit par : Vincent | 29/12/2019

Si c'est un top, nous en aurons deux sur dix en commun.
Encore me faut-il préciser que j'ai laissé filer le Diop et le Almodovar...

Bonne fin d'année, Vincent, et bonne bougie supplémentaire ! ;-)

Écrit par : Martin | 29/12/2019

Merci Martin, pour la bougie :) Bon bout d'an à toi. De mon côté j'en ai laissé filer pas mal aussi, mais c'est la loi du genre !

Écrit par : Vincent | 30/12/2019

J'ai trouvé la Grande fille parfaitement déplaisant mais pour le reste nous en avons 5 en commun dont le merveilleux Almodovar, tres haut placé chez moi.
Bonne année.

Écrit par : Pascale | 02/01/2020

Bonne année, Pascale. J'imagine que tu as écris dessus alors je vais aller jeter un œil sur ce qui t'as tant déplu. Cinq en commun c'est tout à fait honnête :)

Écrit par : Vincent | 02/01/2020

De ta liste, je n'ai vu que le Tarantino et le Almodovar que j'ai aussi placé chez moi dans les 10 premiers. Ah si je me trompe, j'ai aussi vu le Bong Joo-ho mais ce n'est pas tout à fait le grand retour annoncé (par Stéphane Du Mesnildot par exemple, que j'apprécie beaucoup lire par ailleurs). Disons que c'est pas si mal sur le premier tiers du film pour un retour en Corée ; mais je trouve que ça s'essouffle ensuite pour devenir une sorte de Park Chan-Wook à la fin (autrement dit sympa, mais pas de l'ordre du chef-d'oeuvre non plus). Donc vu mais pas dans mes 10.

J'ai trouvé aussi Chernobyl remarquable, assez fou à voir. Game of thrones, sans commentaire.

Tu es le 2ème que je vois à mentionner le Eastwood dans une sélection pour 2019. J'ai peut-être eu tort de faire l'impasse.

Et puisque vous parlez du Guédiguian et que c'est le dernier film que j'ai vu : j'ai été assez déçu. Je ne suis pas un grand connaisseur mais La villa m''avait beaucoup plus. Je trouve que le personnage du sage sacrifié aux haïkus est un peu facile, limite agaçant. Peut-être espérais-je quelque chose de plus ouvert, de moins névrosé. Bon, d'un autre côté, qu'il dézingue le premier de cordée, c'est pas la plus mauvaise décision.

Écrit par : Benjamin | 04/01/2020

Je ne connais pas si bien le cinéma coréen, Benjamin, ce qui est un tort, je sais :)
GOT, j'aurais mauvaise conscience a ne pas reconnaitre le plaisir que j'y ai pris, d’autant que c'est la seule saison que j'aurais vue comme un véritable fan (et le plus souvent en compagnie). tout ce cirque qu'il y autour me laisse songeur mais je le laisse à distance.

Eastwood, je le trouve un peu irrégulier, mais celui-ci c'est du niveau de "Gran Torino" pour moi. Guédiguian, toujours pas encore vu mais je suis d'accotrd sur "La Villa" c'était une de ses grandes réussites.

Encore une fois, bonne année !

Écrit par : Vincent | 05/01/2020

Bonjour Vincent, je suis contente de voir que tu as mis "Une grande fille" dans ton palmarès. Je ne l'ai pas mis dans le mien après avoir beaucoup hésité. Je remarque aussi Le Traître. Pour les autres titres : pas vus ou pas de coup de foudre particulier comme Douleur et Gloire et Parasite. Bonne après-midi.

Écrit par : dasola | 07/01/2020

Bonjour, Dasola, ça nous en fait déjà deux en (presque) commun et c'est déjà pas mal. Bonne soirée et à bientôt !

Écrit par : Vincent | 12/01/2020

Écrire un commentaire