Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Des goûts et des couleurs | Page d'accueil | Beyond the canon (2) »

20/09/2009

Beyond the canon

J'ai déjà eu l'occasion de dire tout le bien que je pensais des listes du genre « les 100 meilleurs films du monde ». Il se trouve que j'ai été sollicité cet été par Iain Scott du blog britannique The one-line review pour une approche un peu plus originale : Beyond the canon. Si j'ai tout bien compris, il avait déjà mené une enquête classique qui avait donné évidemment les résultats attendus, avec Citizen Kane au premier rang. Quelque peu frustré, il a eu l'idée de solliciter 100 films mais cette fois en excluant 300 titres qui reviennent dans la plupart des enquêtes du genre. Exit, donc le film de Welles et les oeuvres majeures des cinéastes canoniques (d'où le titre). Ca devrait être intéressant. Quand je lis les palmarès de fin d'année dans les revues, j'ai tendance à me pencher sur les listes individuelles pour voir les titres qui se détachent. Avec Beyond the canon, nous devrions avoir une liste composée essentiellement de ce genre de titres.

Voici donc ma liste, que je vais publier par ordre chronologique tout au long de la semaine histoire d'alléger.  Impossible d'établir une hiérachie là-dedans, ce serait trop me demander. J'ai essayé de ne pas multiplier les oeuvres de mes réalisateurs fétiches et de ne pas systématiquement évacuer les ténors en allant vers des films qui me sont chers et généralement moins cités. Si le coeur vous en dit, vous pouvez envoyer votre liste à Iain à l'adresse : onelinereview@hotmail.co.uk avant le 30 septembre. Je sais que le bon docteur en avait fait une en 2006. Listeurs, en lice.

Beyond the canon partie 1

The unknown (L'inconnu -1927 ) Tod Browning

The sign of the cross (Le signe de la croix – 1932) Cecil B. De Mille

Design For Living (sérénade à trois – 1933) Ernst Lubitsch

Tarzan and his mate (Tarzan et sa compagne – 1934) Cedric Gibbons

Le roman d'un tricheur (1936) Sacha Guitry

Remorques (1940) Jean Grémillon

The mortal storm (1940) Frank Borzage

The long voyage home (Les hommes de la mer – 1940) John Ford

Le silence est d'or (1947) René Clair

The ghost and Mrs Muir (L'aventure de madame Muir - 1947) Joseph L. Mankiewicz

Wake of the Red Witch (Le réveil de la sorcière rouge - 1948) Edward Ludwig

San Mao, Liuglangji (San Mao, le petit vagabond - 1949) Yang Gong et Zhao Ming

Törst (La fontaine d'Arethuse – 1949) Ingmar Bergman

Bakushu (Été précoce – 1951) Yasujiro Ozu

The quiet man (L'homme tranquille – 1951) John Ford

Apache drums (Quand les tambours s'arrêteront – 1951) Hugo Fregonese

Bend of the river (Les affameurs – 1952) Anthony Mann

The big sky (La captive aux yeux clairs – 1952) Howard Hawks

The big heat (Règlement de comptes – 1953) Fritz Lang

Manon des sources (1953) Marcel Pagnol

Commentaires

Bien le bonjour chez vous cher ami
Outre le fait que vous avez très bon goût mais cela je le savais déjà, je mène une petite enquête de voisinage...
Comme vous le savez, nous ne partageons pas la même plateforme et l'une de vos collègues que je ne nommerais pas par discrétion (la dénonciation c'est direct chez Nightswimming...) essaie à tout pris de m'entraîner dans votre secte...
Il paraîtrait que mon ami Google l'éjecte dès qu'elle essaie (l'indiscrète) de venir lire mes posts... Qu'en est-il pour vous ? N'hésitez pas à me donner votre avis...
Si vous me confirmez que rien ne cloche chez moi (ce en quoi vous auriez bien tort si j'y réfléchis bien), je mets mon masque de Klaus Kinski et je pars écarteler l'autre femelle... Merci d'avance pour votre prompte réponse selon tout moyen à votre convenance
Cordialement,
Euh... qu'est-ce que je raconte moi ? bon ben Vincent, à la revoyure, et tardez pas trop pour la liste là !!! je ne suis guère du genre patient :D

Écrit par : Frederique | 20/09/2009

J'ai consulté la liste en question, impossible pour moi d'écarter une vingtaine de titres : Shining, Barry Lyndon, Pulp Fiction, La prisonnière du désert, Andreï Roublev, Rio Bravo, Le bon, la brute et le truand, L'empire contre attaque, Le narcisse noir, L'intendant Sansho, Les contes de la lune vague après la pluie, Voyage à Tokyo, Les Sept samourais, Brazil, Zombie, La trilogie d'Apu, et mon préféré de tous : Blade Runner.

Mes premiers :
1. Blade Runner
2. La complainte du sentier
3. Ghost in the shell
4. Zombie
5. La trilogie du Seigneur des anneaux

Je rajouterai et comme çà me vient :

- les Fufu (La folie des grandeurs, Oscar)
- les Tarzan (avec aussi un faible pour Tarzan et sa compagne),
- Le survivant de Boris Sagal
- La mort dans la peau,
- Love Letter de Shunji Iwai,
- Akira,
- Le tombeau des lucioles,
- La fille du puisatier de Pagnol,
- Shining,
- Soy Cuba de Kalatozov,
- le King Kong de Jackson,
- Elephant,
- les Naruse (Nuages flottants, L'éclair, Frère et soeur, Au gré du courant...)
- les Argento (Trauma, Phenomena, Profondo rosso, Inferno),
- les Bollywood (La famille indienne, New York Masala),
- les Don Camillo,
- La planète des singes de Schaffner,
- Cowboy Bebop de Watanabe,
- Serenity de Whedon,
- La chute du faucon noir,
- Kwaidan de Kobayashi,
- les Melville (Le cercle rouge, Un flic, L'armée des ombres),
- le 4ème et 6ème Baby Cart,
- les Romero (Le jour des morts-vivants, Land of the dead),
- le Saludos Hombre de Sollima,
- le Companeros de Corbucci,
- les Star Wars,
- Sanjuro
- Le mont Fuji et la lance ensanglantée d'Uchida,
- les Michael Mann (Collateral, Public Enemies)
- les Delmer Daves (La dernière caravane, 3h10 pour Yuma)
- les Chu Yuan (La guerre des clans, Intimate confessions of a chinese courtesan)
- Il était une fois en Chine de Tsui Hark,
- le Massacre à la tronçonneuse d'Hooper,
- les Peckinpah (Pat Garrett et Billy le Kid, Guet-Apens)
- Wall-E
- John Rambo
- Evil dead 1 et 2
- le Prince des ténèbres de Carpenter,
- Kill ! de Kihachi Okamoto
- Elle s'appelait Scorpion
- Ne nous fâchons pas
- La guerre des mondes de Spielberg
- L'enfance d'Ivan
- Kill Bill vol. 1 et 2
- Avalon

Écrit par : Rom | 20/09/2009

De votre liste, j'adore l'Ozu, le Hawks, et il me tarde de connaitre Le réveil de la sorcière rouge (parait il le préféré de Wayne) et Apache drums.

Écrit par : Rom | 20/09/2009

Et Matrix Revolutions ??

Écrit par : tepepa | 20/09/2009

Frédérique, je ne vois pas bien le lien entre Google et un navigateur qui, éventuellement, pourrait "éjecter" quelqu'un. Au risque de déclencher un sanglant règlement de comptes :) je n'ai jamais de problèmes quand je passe chez vous. A moins que votre amie ne parle de la partie commentaire. C'est vrai que blogger, ils sont un peu pénibles. Maintenant, si vous rejoignez la secte, vous serez accueillie avec les honneurs qui vous sont dus !

Rom, merci pour cette liste sans doute écrite à chaud. Dans le règlement de Beyond the canon, il est précisé que l'on peut faire une liste des films retirés pour cause de présence dans la liste des "usuals supects". Pour moi aussi, ça a été dur sur certains titres !
Toujours beaucoup de points communs et puis j'étais sûr que je trouverais des titres que je ne connais pas et qui me donnent envie d'y plonger, surtout en matière de cinéma asiatique. "Soy cuba" et "L'enfance d'Ivan" sont parmi mes premiers regrets, mais j'avais à peine finit ma sélection que je me disais que je pourrais en refaire une autre avec cent titres tous différents. Le film de Ludwig a en effet beaucoup marqué Wayne qui a donné à sa société de production le nom de la compagnie maritime du film. C'est un film très particulier, très beau, à la fois violent et délicat, j'espère que vous l'aimerez quand vous le verrez.

Tepepa, je rappelle que je publie par ordre chronologique, donc tous les espoirs sont permis !

Écrit par : Vincent | 20/09/2009

Vous êtes trop bon... ça m'inquiète :D
Bon, je verrais, quand j'aurais rattrapé un peu mon retard (voeu pieu), il sera bien temps de me prendre la tête à changer de plateforme...
J'vous quitte bien vite, je perçois l'arrivée de Nosferatu... Youpi !

Écrit par : Frederique | 20/09/2009

ça m'intéresserait de lire ce que vous aimez dans Le silence est d'or.

Écrit par : Christophe | 22/09/2009

Christophe, je ne vous dirais pas cette fois qu'il s'agit d'un souvenir d'enfance ! Il se trouve que j'aime beaucoup le cinéma de René Clair que j'ai redécouvert il y a quelques années à l'occasion d'un cycle en salle. Contrairement à ce que vous en écriviez (http://films.nonutc.fr/2008/02/15/le-silence-est-dor-rene-clair-1946/), je le trouve proche de Lubitsch (même si le grand Ernst est inégalable). Ses mises en scène travaillent aussi l'élégance et la légèreté. J'aurais pu choisir "A nous la liberté" ou "Les grandes manœuvres".
De celui-ci, j'affectionne le portrait rêvé de Paris et ce noir et blanc très avant-guerre qui ramènent à son cinéma de l'époque. Chevalier est aussi émouvant que dans ses meilleurs films américains et il y a Gaston Modot. Par dessus tout, il y a cette évocation très vivante du monde des studios de l'époque muette que je trouve assez jouissive et qui rapproche ce film en ce qui me concerne, de "French Can-can" de Renoir et de "La nuit américaine" de Truffaut. Chez eux, on est pas dans les névroses et la douleur du spectacle (ce qui peut donner de bons films aussi) mais dans le plaisir quasi-physique de créer un spectacle. C'est rare.

Écrit par : Vincent | 22/09/2009

c'est fou comme ce qui nous parait comme des évidences peut s'avérer pas du tout évident, pour peu que l'on prenne la peine d'engager une discussion.
j'aurais jamais cru qu'il existait en 2009 des cinéphiles pour AIMANT René Clair et surtout Le silence est d'or. "evocation vivante du monde des studios", j'ai juste l'impression de ne pas avoir vu le film. N'est on pas justement à mille lieues de Renoir en termes de vitalité de la mise en scène ?

Écrit par : Christophe | 22/09/2009

Ce n'est pas mon sentiment. Maintenant, vous n'êtes pas le premier à rester de marbre devant ses films. Moi-même, c'est d'avoir suivi ce cycle et découvert toute une partie de son oeuvre d'un coup qui a modifié l'image que j'avais de lui, un cinéaste un peu vieillot. J'ai retrouvé un amateur récent (1985 quand même) : Olivier Barrot qui a écrit un bouquin, "René Clair ou le temps mesuré" :
""Le silence est d'or" est le chef d'œuvre de René Clair. Il ne comporte aucune des faiblesses notées ça et là, insuffisance de rythme, minceur des personnages, raideur de la mise en scène, et illustre au contraire l'originalité de l'apport de Clair au cinéma : extrême légèreté du trait, finesse incisive des caractères, sens de l'effet visuel, équilibre entre ironie et émotion. on croirait une définition appliquée du classicisme, de l'art français dans sa quintessence"
Voilà, voilà...

Écrit par : Vincent | 23/09/2009

intéressant merci.

Écrit par : Christophe | 24/09/2009

Tu as bien fait de te lancer, ta liste pique la curiosité en de nombreux endroits...
Ici, nous partageons avant tout le même enthousiasme pour le Mankiewicz et le Lang.
Personnellement, je ne suis pas très client du cinéma de René Clair, mais "Le silence est d'or" ne m'avait pas été désagréable et je comprends que tu puisse défendre ce titre (il y en a quand même deux que j'aime beaucoup : "Un chapeau de paille d'Italie" et "Sous les toits de Paris").

Écrit par : Ed(isdead) | 24/09/2009

Écrire un commentaire