Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Pensées du 23 | Page d'accueil | Sukiyaki western »

26/05/2007

Marion Michael Morrison, né le 26 mai 1907

J’ai rêvé que John Wayne jouait merveilleusement du bassin au pôle Nord (Serge Daney)

Est-ce que ce n'était qu'un rêve ?

Parce que je l'ai vu saisir la main de Mary Kate Danaher et l'attirer à lui, avec la grâce et la force d'un Gene Kelly, dans le cottage d'Innisfree.

Je l'ai vu pivoter comme un Fred Astaire gigantesque pour frapper de sa winchester un des salauds qui humilient Dude dans le saloon de la bière sanglante.

Je l'ai vu, désespéré et héroïque, empalé sur la porte de l'église de la mission d'Alamo.

Je l'ai vu se fondre dans les profondeurs marines, prisonnier de son scaphandre, dans une dernière étreinte avec son navire, La sorcière rouge.

J'ai vu son doux sourire amusé quand il relève le visage vers Dallas, le corps plié dans la diligence : « Sorry, no gold cup ! ».

Je l'ai vu sortir d'un arbre creux. Si, si.

Je l'ai vu retenir ses larmes derrière ses petites lunettes rondes quand il regarde la gravure sur la belle montre en argent que vient de lui offrir son régiment pour sa retraite.

J'ai vu sa bouche réduite à un pli de colère quand il marche vers son fils adoptif, Matt, qui s'est opposé à lui et lui a piqué ses vaches du côté de la Red River.

Je l'ai vu tout jeune et tout gêné, se rendre compte qu'il a brisé les oeufs dans le paquet qu'il porte.

Je l'ai vu prendre son bras comme ça (voir fig.1).

Je l'ai vu souffler d'exaspération amoureuse face à l'insolente sensualité de Feathers.

Je l'ai vu balancer d'un large geste sa tasse de café la veille du débarquement, dans la salle où sont suspendus les parachutes.

Je l'ai vu tenter de rester debout une minute encore sous les balles de Long Hair et le regard de ses jeunes cow-boys.

J'ai vu son regard effaré devant la poitrine sublime de la pilote soviétique.

J'ai vu son grand corps pataud, n'osant se mouvoir dans les délicates maisons japonaises du XIXe siècle.

Je l'ai vu aussi, je m'en souviens bien, marcher au bord de l'épuisement dans un sombre canyon, avec les fantômes de ses amis à ses côtés, ses pieds trébuchant à chaque pas, le fils du désert dans les bras.

Je l'ai vu bien solidement campé, sa jambe droite légèrement pliée en avant, faisant face à Liberty Valance : « It was my steack, Valance ».

Je l'ai vu assis avec ses grosses lunettes de protection, sur l'aile avant de la vieille camionnette lancée à fond de train dans la savane tanzanienne, à la poursuite du rhinocéros femelle.

J'ai vu le trou entre ses larges épaules, sur la butte d'Iwo-Jima.

Je l'ai vu s'avancer dans la poussière du désert, son chien sur les talons, sa selle sur l'épaule.

Comment puis-je le haïr quand il soutien Barry Goldwater et l'aimer tendrement quand à la fin de La prisonnière du désert, il prend tendrement Nathalie Wood dans ses bras (Jean-Luc Godard).

Cela aussi, je l'ai vu.

Alors, ce n'est peut être pas un rêve, parce qu'il y a bien un film dans lequel John Wayne n'est pas très loin du pôle nord. Un vieux souvenir d'enfance, monsieur Daney? 

Commentaires

Feo , fuerte y formal.......

Écrit par : rodicio | 27/05/2007

Bravo, Rodicio, j'avais pensé intituler ma note comme ça.

Écrit par : Vincent | 27/05/2007

...FILS DU DESERT...GRANDEMENT EMOUVANT...SORCIERE ROUGE ...SUPERBEMENT DANS L'AVENTURE...ET TANT D'AUTRES PERLES ...
AH...CE CINOCHE US DES ANNEES 40 ET 50 ...
DèS QUE J'AI UN ESPACE TEMPS CORRECT...JE FERAI DU COMMENTAIRE SUR DES BILLETS DE INISFREE...
PARTICULIEREMENT SUR 300,ET SUR EASTWOOD...//LE WEB...C'EST MAGIQUE...// SUR MON BLOG J'AI RENDU HOMMAGE A GORDON SCOTT ET A JACK PALANCE...AU REVOIR HEROS DE L'ENFANCE...
http://cinemaandrock.over-blog.com////// SALUT VINCENT A SALUT A TES LECTEURS...)))))))VINCE

Écrit par : DERRY SCIARRA ALIAS VINCE ROGERS | 29/05/2007

"Superbement dans l'aventure", très belle expression, cher Derry. je ferais bien quelque chose sur Gordon Scott, c'était l'un des grands tarzan de mon enfance. Des films que j'aimerais bien revoir.

Écrit par : Vincent | 30/05/2007

Je l'ai vu cent fois avec son revolver à crosse jaune sur la hanche...
Je l'ai vu tirer sur des crotales pour sauver une jeune fille
Je l'ai vu vieilli et guère convaincant dans Rio Lobo
Je l'ai vu handicapé par une balle qui avance doucement
Je l'ai même vu maigre et jeune avec un grand chapeau en compagnie de Gabby Hayes

Écrit par : tepepa | 30/05/2007

SALUT A TOI VINCENT/BACH VIDEO A EDITé 1 TARZAN AVEC SCOTT...///BRAVO ENCORE A TOI ET A TEPEPA,POUR CES SOUVENIRS LANCéS AU TEMPS QUI PASSE...CES SOUVENIRS CONCERNANT CE COLOSSE DE NOTRE CINEMA...//PERSO.LE SOUVENIR LE PLUS "FORT",LE PLUS "PRENANT",RESTE,CE COURT TRAVELLING,SUR UN WAYNE ,QUI SE RETOURNE DE 3 1/4,TRANSFIGURé,( CE REGARD TERRIBLE...)DANS LE POSTE DE L'ARMEE,QUAND UN SOLDAT,LUI PRESENTE,LES JEUNES FEMMES DELIVRéES DE LA SERVITUDE, DE L'ESCLAVAGISME, QU'ELLES SUBISSAIENT,AUX MAINS DE CERTAINES TRIBUS INDIENNES NOMADES...UNE JEUNE FEMME -DEVENUE "FOLLE" -HURLANT LORSQU'ON LUI ENLEVE,PUIS REDONNE,UNE MAUVAISE POUPéE DE CHIFFONS ... QUELLE CLASSE,ICI,FORD, DU CINEMA TETANISANT-ULTIME-VIOLENT-TOTAL-SAUVAGE-DEFINITIF AUSSI-OUI- "LA PRISONNIERE DU DESERT" EST LE PLUS GRAND WESTERN DE TOUS LES TEMPS...//JE REVIENDRAI SUR CE FILM-DURANT LE BOG-A-THON...//UN FILM QUI NOUS ACCOMPAGNE AU QUOTIDIEN ...)))))))POIGNEE DE MAIN MON AMI))))))))))VINCE http://cinemaandrock.monsite.wanadoo.fr ET cinemaandrock.over-blog.com

Écrit par : DERRY SCIARRA ALIAS VINCE ROGERS | 30/05/2007

Écrire un commentaire