Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Douceur et volupté | Page d'accueil | Musical ! »

11/03/2013

L'abominable Ogroff des bois

Ogroff - Un film de Norbert Moutier (1983)

ogroff-01.jpg

Ogroff est un film tourné par Norbert Moutier, N. G. Mount pour faire plus joli à l'international. Ce film de 1983 est un véritable défi au spectateur qui n’a sans doute jamais vu quelque chose de pareil et qui devra faire appel à des ressources inédites pour tenir le temps du métrage. C’est également un défi au critique tant il est difficile de trouver un bout par lequel prendre cet objet filmique et tant il sera vain d’émettre un avis de quelque ordre soit il. A côté d’Ogroff, les films de Bruno Mattei, Demofilo Fidani, Ed Wood ou de Jean Rollin quand il faisait le mercenaire pour Eurociné, doivent être sérieusement réévalués. Ogroff est l’histoire d’un tueur fou qui sévit dans les bois du côté d’Orléans. Il y a aussi des zombies et un prêtre-vampire, mais il n’y a pas grand chose d’autre à dire de l’histoire. Techniquement Ogroff est une collection ahurissante de ratés à tous les niveaux. Un festival de faux raccords, dans le mouvement, la continuité et la lumière qui passe d’un plan à l’autre de l’ombre à la lumière, du bleu au vert, et sans prévenir. Tourné en muet, Ogroffa été intégralement postsynchronisé, mais semble t’il de mémoire car peu de sons sont calés sur les images. Les rares dialogues sont récités sans entrain, ce qui n’arrange pas le jeu approximatif des comédiens, à l’exception de l’apparition bienvenue de Howard Vernon à la fin du film (soyez patients). Je n’ose parler de ce qui fait office de musique. Le problème du film, ce n’est pas tant l’amateurisme de la chose mais son côté systématique. Pourtant on sent à ce niveau que cette critique n’est guère utile, pire pourrait passer pour du mépris. Le côté rudimentaire, primitif, d’Ogroff, est consubstantiel à son projet : faire un film fantastique de série Z en France, en 1983. Ce qui est original, c’est qu’il ne s’agit pas d’une commande, mais bien d’un projet délibéré et assumé tel. Ogroff est un film d’auteur.

Lire la suite sur Les Fiches du Cinéma

Le DVD

Ogroff par Orlof

Photographie Artus Films

Commentaires

Ogroff... Toute une époque où fleurait bon la cinéphilie de genre "à la française".
A noter, ce film documentaire en tournage actuellement : Super 8 Madness de Fabrice Blin, qui évoque l'époque d'Ogroff et des réalisateurs "en herbe". Ils connaîtront leur "moment" de gloire avec le Festival du Super 8 de Paris.

Écrit par : la dame dans le radiateur | 15/03/2013

J'ai entendu parler de ce film que j'ai hâte de voir. Ils ont une page Facebook. A vrai dire je pensais le film déjà sortit. A l'époque, il y a eu un tel festival super 8 à Nice, deux éditions. J'ai participé à l'une d'elle, il y avait des choses étonnantes, d'autres atroces mais c'était marrant.
Il y a également un film qui raconte cette période, en abordant aussi d'autres aspects de la création S8, c'est "Le super 8 n'est pas mort, il bande encore" de Rémi Lange. Je pense lui consacrer un article un de ces quatre.

Écrit par : Vincent | 15/03/2013

Rah Ogroff ou la terreur des bois Orléanais !
Quand je pense qu'on a poussé le vice avec la dame dans le radiateur à regarder Trepanator...
Entre Ogroff et la "superproduction" "Il était une fois le diable", mon coeur balance ! ;-)

Écrit par : dr franknfurter | 16/03/2013

Bonjour, cher Docteur. C'est bel et bien un film terrifiant ! je ne suis pas sûr d'avoir le courage de voir ce qui a suivi. De mon expérience du super 8 fantastique amateur, il y avait des choses attendrissantes mais particulièrement redoutables. Jamais vu "Il était une fois le diable" mais beaucoup entendu parler.
Je ne suis toujours pas capable de commenter chez vous, c'est un problème lié à l'interaction entre Blogger et mon système. Mais je vous ai écouté pour le Franco du bloc 8, et je me suis bien amusé. Sacré Vernon :)

Écrit par : Vincent | 19/03/2013

Zut c'était le bloc 9 ! (sans mauvais jeu de mot)

Écrit par : Vincent | 19/03/2013

Attention Vincent, il s'agit du bloc 9 !! Gare aux menottes ;-)

Écrit par : dr franknfurter | 19/03/2013

Si elles me sont passées par Karine Gambier, je ne crierais pas trop :)

Écrit par : Vincent | 19/03/2013

Et où peut-on voir ce Jess Franco là? Il existe en DVD? (dès qu'on parle de ce cinéaste, tous les docteurs de la place pointent le bout de leurs nez !)

Écrit par : dr orlof | 19/03/2013

Il existe en DVD import, cher spécialiste (ça va ressembler à une clinique ici !) mais je l'ai tout simplement vu dans une version tout à fait potable sur Youtube (qui pour le coup ne censure rien).

Écrit par : Vincent | 20/03/2013

Juste après mon commentaire, j'ai découvert qu'il existait effectivement sur You Tube. Je le regarderai dès que possible..

Écrit par : dr orlof | 22/03/2013

Les commentaires sont fermés.