Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Fast times at Ridgemont High | Page d'accueil | Quien sabe ? »

19/06/2010

Les joies du bain : Fritz Lang

La Nouvelle Vague version grande classe. Bardot bouquinant le Fritz Lang de Luc Moullet (Seghers 1963) sous le regard (ailleurs) de Michel Piccoli dans Le Mépris (1963 aussi) de JLG. Sensuel et intellectuel, contre-champ indispensable à cette photographie-ci et l'occasion d'une dédicace à l'amie Frédérique qui explore de son côté le versant masculin de cette historie de salles de bain.

le_mepris.jpg

Photographie source Ce que tu lis.

Commentaires

Merci pour vos liens.
Savez vous bien que ce Lang-là doit être le premier bouquin que j'ai lu sur le cinéma ? je l'ai prêté un jour et je ne l'ai jamais vu revenir... :/

Écrit par : FredMJG/Frederique | 19/06/2010

C'est pour cela que je ne prête jamais mes livres, je suis trop maniaque. Jamais lu ce bouquin de Moullet, il va falloir que je comble cette lacune.

Écrit par : Vincent | 20/06/2010

Argh ! les objets sont faits pour circuler et non pour prendre la poussière ^^

Écrit par : FredMJG/Frederique | 20/06/2010

Mais je ne les laisse pas prendre la poussière non plus :)

Écrit par : Vincent | 20/06/2010

Ah ben oui z'êtes maniaque...
Vous les mettez sous clé ? ^^

Écrit par : FredMJG/Frederique | 20/06/2010

Moi non plus je ne prête pas mes affaires.
Je déteste qu'on touche à mes affaires.

Mais bon, la question n'est pas là.
Si elle prend son bain avec sa serviette,
est-ce qu'elle s'essuie nue ?

Écrit par : Pascale | 20/06/2010

@Vincent et @Pascale
Vous n'êtes que deux égoïstes !
Bouh !
Pouah !
PS. La BB ensuite elle se roule dans le dessus de lit et elle lui demande s'il aime ses fesses et là, j'ignore pourquoi, mais brusquement le gars Piccoli s'intéresse...

Écrit par : FredMJG/Frederique | 20/06/2010

Pas égoïste, prudent :) Et puis comment je fais si j'ai besoin, au cœur de la nuit, de vérifier une information, si je me rends compte que mon bouquin a filé dans des mains étrangères et lointaines ? Hein ? Par exemple, l'autre jour, je voulais revoir un bout de "Days of being wild" de WKW et paf, je me suis rappelé que je l'avais prêté, il y a longtemps, à je ne sais plus qui, je ne sais plus où. Quel tourment !!

BB, c'est au début qu'elle se roule sur le lit et Piccoli, on se demande bien pourquoi, n'est pas des plus intéressé. En fait, je viens de finir le bouquin sur Godard qui trouvait Bardot assez moche et c'est pourquoi il a renâclé à la filmer nue. Piccoli étant son alter-ego dans le film, CQFD.

Écrit par : Vincent | 20/06/2010

Je sais bien que c'est au début (et que Piccoli a l'air de s'emm comme un rat mort).
Et je sais bien que ce sont ces cochonnets de producteurs italiens qui ont voulu que JLG filme BB nue ou alors à quoi bon avoir BB (pffft aucune imagination ces garçons)
Bref...
Toujours aussi délicat JLG
Je sais, au départ, c'est dur de se dire qu'on a prêté à des ingrats mais bon, si ce n'est pas rendu c'est que cela a plu...
alors ^^
PS. Faudrait veiller à vous calmer avec le Wong ! :)

Écrit par : FredMJG/Frederique | 20/06/2010

Les commentaires sont fermés.