Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2004

Vieil ami

mm01cd0c455b8eee98.jpegIl y a des films que l'on retourne voir comme de vieux amis. Hana Bi de Takeshi Kitano, j'avais mis du temps à le rencontrer. Lors de sa sortie, il nous a fallu attendre quatre longs mois pour le voir débarquer dans notre ville. Finalement, nous sommes partis à quatre à trente kilomètres pour une séance un soir dans la petite salle d'une MJC.
 
J'ai été heureux de le revoir, de le retrouver, cet après midi. Toujours aussi bavard ! Une belle histoire d'amour et de désespoir déguisée en polar. Une histoire sur le pouvoir de l'art aussi, avec ce policier paralysé qui manque de se suicider et qui reprend goût à la vie en se mettant à dessiner... des dessins de Kitano.
 
Hana Bi, ce qui signifie "feux d'artifices", reste pour le moment le sommet du cinéma de Kitano, un cinéma de l'épure, du cadre, de la violence sèche comme exutoire à la stupidité d'un monde dans lequel on se sent maladroit. Un cinéma plein d'humour aussi, l'humour parfois déconcertant de celui qui a été une grande vedette comique de la télévision japonaise avant de se révéler un des cinéastes majeur de notre époque qui n'en compte pas tant.

Hana Bi, je l'ai revu cet après midi et il se porte comme un charme !
 
Le DVD