Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Et hop ! 2020 | Page d'accueil

12/01/2020

Une décennie en 10 + 10 films

Exercice délicat que celui de faire un bilan de la décennie écoulée. Mais je ne vais pas me dérober. Disons que sur un plan personnel, ce fut une période assez mouvementée et que, sur plusieurs années, cela a pas mal perturbé ma fréquentation des salles et jusqu'à celle à la maison. Et puis comment m'en sortir avec dix titres quand mon réalisateur fétiche a été si prolifique avec autant de réussites ? Je me suis donc penché d'une part sur ce que j'avais fait pour la décennie précédente et sur l'exemple de la taulière de La Nuit du chasseur de films, ce qui m'a permis de dégager le terrain et de constater non sans plaisir qu'il y avait une continuité entre mes choix d'il y a dix ans. Trêve de justifications alambiquées, place aux titres :

Lincoln.jpg

Lincoln (2012) de Steven Spielberg avec Ready Player One (2018), War Horse (2011), The Post (Pentagon Papers, 2018) et Bridges of Spies (Le Pont des espions, 2015)

Soshite Chichi ni Naru (Tel père, tel fils, 2012) de Hirokazu Kore-eda avec Manbiki kazoku (Une Affaire de famille, 2018), Umi yori mo mada fukaku (Après la tempête, 2016) et La Vérité (2019)

Memory Lane (2010) de Mickaël Hers avec Amanda (2018) et Ce Sentiment de l'été (2015)

Kaze tachinu (Le Vent se lève, 2013) de Hayao Miyazaki

Kaguya-hime no monogatari (Le Conte de la princesse Kaguya, 2013) de Isao Takahata

Mud (2012) de Jeff Nichols avec Loving (2016)

Mia madre (2015) de Nanni Moretti avec Habemus Papam (2013)

Paterson (2016) de Jim Jarmush avec Only Lovers Left Alive (2013)

Timuktu (2014) d'Abderrahmane Sissako

Leto (2018) de Kirill Serebrennikov

Masaharu_Fukuyama_Hirokazu_Kore-eda_600.jpg

Et dix de plus :

La Villa (2017) de Robert Guédiguian avec Au fil d'Ariane (2014)

Detroit (2017) de Kathryn Bigelow

Tonnerre (2013) de Guillaume Brac avec Un monde sans femmes (2011) et Contes de juillet (2017)

Un homme qui crie (2010) de Mahamat-Saleh Haroun

Bright Star (2010) de Jane Campion

Dylda (Une Grande fille, 2019) de Kantemir Balagov

Burning (2018) de Lee Chang-dong avec Poetry (2010)

Bella addormentata (La Belle endormie, 2012) de Marco Bellocchio avec Il tradittore (Le Traitre, 2019)

Cold War (2018) de Pawel Pawlikowski

Mademoiselle de Joncquière (2018) d'Emmanuel Mouret avec Caprice (2015) et L'Art d'Aimer (2011)

M-Hers.jpg

Photographies : Copyright 20th Century Fox, Eye For Film, et DR.

A lire également chez le Bon Dr Orlof.

Commentaires

Tu te doutes que j'ai un gros bémol sur un cinéaste (ceci dit, je n'ai vu que "Lincoln" dans ceux que tu cites et il ne m'a pas, loin s'en faut, réconcilié avec le bonhomme) et sur une autre (je n'ai pas vu "Detroit" mais "Zero Dark Thirty" m'avait fortement déplu).
En revanche, je me retrouve dans beaucoup de tes choix, surtout Nichols, Brac, Mouret, Hers, Jim et Nanni, évidemment ;)
On se dit rendez-vous dans 10 ans ? (pour les tops mais j'espère qu'on aura des occasions de se croiser d'ici là)

Écrit par : dr orlof | 13/01/2020

Je m'attendais ton bémol, mais tu avoueras que j'ai de la constance :)
Bigelow, je la connais mal mais outre ses premiers films, j'ai été très impressionné par celui-ci. Pas vu celui que tu cites et surtout j'ai toujours regretté de ne pas avoir vu "Démineurs". Les fragments que j'ai pu voir m'ont emballés.
Ceci dit je me rends compte que j'ai oublié Eastwood qui aurait pu prendre la place, ayant aimé quatre de ses films de la période, "American Sniper", "Jersey Boys", "J. Edgar" et le dernier "The Mule". Mais bon c'est le jeu...

Écrit par : Vincent | 14/01/2020

Ha ha ha ha
Ne change pas !

Écrit par : FredMJG | 14/01/2020

Vu mon âge (canonix) je ne crois pas :)

Écrit par : Vincent | 16/01/2020

Écrire un commentaire