Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Hot wheels | Page d'accueil | 1984 en neuf (autres) réalisateurs »

09/12/2015

Distingué ! (Merci, Pascale)

Ou le "blogger Recognition award" en français dans le texte, distinction amicalement attribuée par Pascale du blog Sur la route du cinéma, un blog prolifique et eastwoodien avec lequel Inisfree entretien plusieurs liens d'importance comme la plate-forme Haut et fort, son statut VIB, la longévité, la persévérance et une relation aussi personnelle qu'intime avec le cinéma.

Pascale m'a donc "taggé" comme à la grande époque des blogs où se construisait ainsi une communauté avec ses amitiés virtuelles, ses enthousiasme et ses coup de gueule. Tout ceci qui a migré, cela a beaucoup été dit, sur les réseaux sociaux où, en bon vétéran, je trouve que "c'est plus pareil". Mais c'est pas grave d'autant qu'il reste de jolis lieux de résistance. Du coup, je ne résiste pas au tag et j'en remercie vivement Pascale d'autant qu'elle gratifie Inisfree d'un "indispensable" qui fait rougir ma modestie bien connue (mais si). Je me dois ensuite de suivre les règles et pour commencer de les donner : Un gros merci à l'auteure du tag (c'est fait), un petit historique de mon blog, quelques conseils à destination des petits nouveaux, en enfin distinguer 15 blogueurs. C'est parti !

inisfree

Si Inisfree m'était contée

A vrai dire, j'ai déjà raconté l'histoire d'Inisfree lorsque j'ai fêté ses 10 ans d'existence l'année dernière. Ce qui me fait penser que j'ai de nouveau laissé passer l'anniversaire du 13 novembre. Je vous renvoie donc à ce lien pour tout, mais alors tout savoir. Presque. Le choix du nom, Inisfree, village rêvé par John Ford pour son homme tranquille, s'est assez vite imposé. Il fallait que ce soit le nom d'un endroit, un endroit de cinéma. J'avoue avoir hésité un temps avec Rio Bravo. Cette fois vous savez tout.

Les bons conseils d'Onc' Vincent

Conseil 1 : Faites vraiment comme vous le sentez. Le ton, la longueur, le sujet, le point de vue, la régularité, le blog, c'est la liberté.

Conseil 2 : Les petits commentaires entretiennent les bonnes relations et c'est tellement plus agréable à lire qu'un "J'aime".

Conseil 3 : Même si vous gardez un œil dessus, ne vous laissez pas bouffer par les statistiques, les "likes" et tout le fatras de compétition. Seuls comptent les vrais échanges et votre plaisir.

Conseil 4 : N'écoutez pas les conseils des blogueurs vétérans. 

La dizaine magnifique

La règle dit 15, Pascale en a distingué 8. Je vais m'en tenir à 10, j'aime les comptes ronds. Et puis, des blogs remarquables, il suffit de lire la colonne de gauche, il y en a quelques uns et si je ne les suis pas tous aussi régulièrement que je le devrais, j'ai pour chacun un véritable attachement. Pour la beauté du jeu, je distinguerais néanmoins mes plus fidèles compagnons virtuels. Mesdames, messieurs, à vous de jouer ! :

23:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : inisfree |  del.icio.us |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Arf, c'est une bonne idée mais, comme toi, j'ai déjà tout dis l'an passé à l'occasion des 10 ans de mon blog.
En tout cas, je te remercie de m'avoir distingué et en suis très flatté :)

Écrit par : dr orlof | 10/12/2015

Oui, ça rappelle les relations d'il y a quelques années... Pas d'obligation, bine sûr, mais je serais curieux de lire tes conseils de vétéran avisé :)

Écrit par : Vincent | 10/12/2015

Bravo pour la longévité impressionnante de votre blog et pour ce nom si évocateur (oui, moi aussi, je suis un très grand amateur de John Ford). Je viens de créer mon blog de cinéma et j'espère qu'il aura une longue vie également. C'est ici : https://newstrum.wordpress.com

Écrit par : Strum | 20/12/2015

Et oui "c'est plus pareil", et on fait office de vétéran... Déjà que je dépassais l'âge du blogueur moyen en 2005... aujourd'hui, je vois naître les enfants des blogueurs de l'époque :-)

On te reconnaît bien dans tes réponses chaleureuses.

Quant à Inisfree... et bien que L'homme tranquille soit un de mes John Wayne préféré si pas LE préféré, qu'elle ne fut pas ma surprise en le revoyant cette année de constater que c'était le nom du village !
Pourtant je suis convaincue d'avoir googlisé Inisfree depuis longtemps pour en connaître l'origine... Mais quand on tape "Inisfree" c'est ton blog qui arrive en tête.
La boucle est bouclée.

Je reviendrai lire ton interminaaaaaaaaaaaable note sur Le Pont... Je n'ai jamais fait si long !

Écrit par : Pascale | 22/12/2015

salut Vincent,
j'avais noté ce post à sa publication puis avait oublié d'y répondre...
Merci pour la "distinction" finale mais tu connais mon blog: je me cantonne à donner des avis sur les films que je vois.
Je dirais simplement que je suis d'accord avec tes conseils. Je nuancerais toutefois le premier: une contrainte (de format par exemple) peut permettre d'éviter l'éparpillement, et le délitement, qui est le risque numéro 1 de ce genre d'entreprise.

Écrit par : Christophe | 22/12/2015

Bonsoir Pascale. Oui, le côté vétéran, ça fait toujours un peu drôle. Pour Inisfree, le nom a été utilisé par des groupes de musique. Dans "L'homme tranquille", ça vient je crois d'un poème de Yeats. C'est souvent écrit avec deux "n". au début j'avais peur d'avoir fait une faute orthographe, ce qui serait bien de moi :) Puis à l'une de mes revoyure du film, il y a un panneau qui annonce la course de chevaux et c'est bien un seul "n". Quelle aventure !
la longueur, c'est rare que je fasse aussi long, ou alors, je découpe en plusieurs parties. Là avec les fêtes, j'ai laissé le pavé.

Bonsoir Christophe, Merci de ton passage. Et puisque tu en parles, j'ai toujours admiré la concision de tes notes. C'est vrai qu'une contrainte (voire plusieurs), peut donner une rigueur bienvenue. C'est ce que j'apprécie dans les aventures collectives (Kinok, Les Fiches...). Ce que je veux dire, c'est que ces contraintes devraient venir d'une vraie volonté du blogueur, pas de ce que "devrait être". A lui de s'y tenir.

Bonnes fêtes à tous les deux !

Écrit par : Vincent | 24/12/2015

Bon ben voilà
Je songeais au départ te répondre avant de clôturer définitivement le blog mais m'étant inconsidérément engagée auprès de personnes (follement sympathiques pour certaines) il restera encore un peu ouvert.
C par ici : https://lesnuitsduchasseurdefilms.com/2016/04/24/tag-le-pourquoi-du-comment-de-la-fondation-un-blog/ et tu as quelque discussion musclée (mouarf) sur facebook aussi où j'ai tenté de t'introduire sournoisement.

Écrit par : FredMJG | 25/04/2016

Les commentaires sont fermés.