Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Retour à Xanadu | Page d'accueil | Haneke, amour et petits poissons »

24/10/2012

Gene mineur

andrews-scott-tierney-cummings-belle_opt.jpg

Gene Tierney bien entourée, à gauche Dana Andrews et Randolph Scott, à droite, le réalisateur Irving Cummings, sur le plateau de Belle Starr

Bien que cela me coûte de l'écrire, il faut avouer que Gene Tierney, l'immortelle Laura d'Otto Preminger et la madame Muir de Joseph L. Mankiewicz, joue comme une casserole dans Belle Starr (La reine des rebelles) que réalise Irvin Cummings en 1941. C'est particulièrement flagrant dans la première partie où Gene incarne Belle Shirley, jeune héritière sudiste juste après la guerre de sécession, en tentant d'imiter Vivien Leigh en Scarlett O'Hara, minauderies comprises, avec l'air aristocratiquement pincé, le menton fier et un accent du Sud profond plutôt ridicule. Il faut dire qu'à la base, c'est tout le projet de Darryl F. Zanuck pour la 20th Century Fox qui lorgne sur le succès de Gone with the wind (Autant en emporte le vent – 1939), ses oscars et ses recettes fabuleuses. Le scénariste Lamar Trotti change donc de registre, lui qui avait écrit Young Mr Lincoln (Vers sa destinée) sur Abraham Lincoln pour John Ford en 1939, change de camp et brode sur la légende de Belle Starr que nous avons croisée sous les traits de Jane Russell dans un film sensiblement différent.

Lire la suite sur les Fiches du Cinéma

Le DVD

Photographie : A certain Cinéma

Commentaires

C'est normal ! elle s'est habillée avec des napperons au lieu d'aller piquer le rideau du salon ! pfffft

Écrit par : FredMJG | 24/10/2012

C'est ça la malédiction des des compressions de budget. Et pour répondre à ton autre question, oui Dana porte une moustache avec bien moins d’aisance que Clark Gable.

Écrit par : Vincent | 27/10/2012

Les commentaires sont fermés.