Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Et merdre ! | Page d'accueil | Claude Chabrol 1930-2010 »

13/09/2010

Sumo ou le petit film sympathique

Sumo6.jpg

Certes, Sumo est un petit film sympathique. Mais qu'est-ce qu'un petit film sympathique ? Généralement c'est un film que le chroniqueur peut expédier en trois lignes, soit qu'il le juge indigne de son attention soutenue, soit qu'il ne sache comment aborder une mise en scène peu spectaculaire qui échappe à son analyse. Caractéristique du petit film sympathique, on y prend du plaisir. Pas un plaisir intense, pas une grande émotion intellectuelle, pas une bouleversante expérience spirituelle, non, simplement c'est un bon moment. Mais gardons nous de toute condescendance. Souvent, le petit film sympathique est drôle. Il n'est pas signé d'un réalisateur important, possédant une forte personnalité, un talent ou un style particulier. Quand un réalisateur important signe un petit film sympathique on parle de film mineur. Mais bon, il faut bien avouer que nombre de petits films sympathiques sont plus agréables à voir que maints chef d'œuvres certifiés mais il est beaucoup plus dur de trouver quelque chose à dire dessus. On revoit assez rarement les petits films sympathiques, il ne faut pas abuser des bonnes choses. Quand cela arrive, la déception est souvent au rendez vous. Le petit film sympathique donne son maximum à la première vision. Il est fait pour cela. Il arrive parfois qu'on ne soit pas déçu, voire que l'on finisse par prendre un plaisir pervers à cultiver le petit film sympathique. On peut alors parler de plaisir coupable, comme moi avec Io sto gli ippopotami (Cul et chemise – 1980), petit film sympathique du duo Bud Spencer et Terence Hill signé du modeste Itallo Zingarelli. Pas facile donc d'aborder un film comme Sumo, mais à Kinok, nous n'avons pas pour habitude de reculer devant la difficulté.

A lire sur Kinok

Le DVD

Photographie : capture DVD Océans films

Commentaires

Il serait intéressant qu'entre émérites collègues on se confesse ce genre de plaisir coupable... je ne vous attendais pas par exemple avec un tatouage de Bud Spencer et Terence Hill !
Et en même temps... cela m'aurait plus surpris chez le bon doc Orlof !

Écrit par : mariaque | 13/09/2010

Mais je suis déjà passé à confesse cher Mariaque, à propos de la trilogie Giuseppe Colizzi avec nos deux héros et, sur ce film en particulier, à l'occasion d'un de ces questionnaires que j'affectionne.
Oui, j'ai eu ma phase grosses baffes et oeil bleu, et à l'occasion...

Écrit par : Vincent | 13/09/2010

Les commentaires sont fermés.