Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Actualité fordienne | Page d'accueil | Les joies du bain : chapeau »

09/06/2010

Aldo Sanbrell

Via l'excellent blog Spaghetti cinema, j'apprends qu'Aldo Sanbrell est hospitalisé à Alicante dans un état critique. Le blog de William Connolly reprend un bel article La tumba del pistolero d'Andrés Valdés qui rappelle que cet homme a tourné dans plus de 170 films et qu'il agonise aujourd'hui tout seul ou presque. Mais qui c'est, ce type ? doivent se dire la majorité de mes lecteurs. Pourtant vous l'avez sans doute tous vu au moins une fois. Il est de ces trognes de ces tronches, de ces visages inoubliables qui ont traversé et marqué le cinéma de genre européen des années 60 et 70. Sanbrell (parfois Sambrell ou Brel ou Sanbrelli ou...) a été de tous les westerns de Sergio Leone. Il est le type qui se fait descendre par Clint Eastwood ou Lee Van Cleef. Il est le membre du gang, le sergent mexicain, le comparse, le méchant. Il est même le très méchant de Navajo Joe (1966) de Sergio Corbucci et, pour faire bonne mesure, a également joué pour le troisième Sergio, Sollima. Il est le lieutenant dépassé par les évènements dans la première scène de Quien sabe (1966) de Damiano Damiani. Il a aussi croisée la route de Nicholas Ray, Luis Bunuel, Vittorio Cottafavi et David Lean. Voilà. Aldo Sanbrell a aussi joué un grand nombre de trucs épouvantables. Il y a quelques semaines j'ai découvert Su le mani, cadavere, sei in arresto (Ça va chauffer, Sartana revient ! - 1971) de León Klimovsky et Sergio Bergonzelli. J'avais commencé un petit texte comme ça, mais que j'ai laissé de côté. Je termine donc, à la bonne santé d'Aldo Sanbrell.

Sanbrell.jpg

Peter Lee Lawrence a les yeux trop bleus

Aldo Sanbrell a la barbe trop bien taillée

Les costumes sont trop bien repassés

Les collines sont trop, vraiment trop pelées

Les coups de feu sont vraiment pas crédibles

Helga Linè est vraiment très jolie

Les petits fermiers sont vraiment trop naïfs

Aldo Sanbrell est vraiment trop méchant

Peter Lee Lawrence n'a vraiment qu'une expression

La musique d'Alessandro Alessandroni est vraiment trop pop

Les décors sont vraiment trop propres

L'image est vraiment trop lisse

J'ai vraiment piqué du nez trois fois

Comme le train quand il siffle

Il n'y a pas une perle dans chaque huître.

Photographie : monsieur Sanbrell, capture DVD Koch Media

Commentaires

On n'est jamais TROP méchant ! surtout dans un western italien... par contre il est vraiment trop propre... :)

Écrit par : FredMJG/Frederique | 10/06/2010

Ah oui, la propreté de ce western italien est proprement repoussante.

Écrit par : Vincent | 10/06/2010

Trop de bains nuisent à la santé... ^^

Écrit par : FredMJG/Frederique | 10/06/2010

C'est vrai qu'il est bizarre, ce film. Surtout pour ce qui est de la vestimentation. Voir ici quelques captures d'un DVD espagnol:
http://www.spaghettiwesterndvds.com/movies/raise-your-hands-dead-man-youre-under-arrest-su-le-mani-cadavere-sei-in-arresto/screenshots/
Un grand merci au señor Sambrell, inoubliable, et tous mes voeux de rétablissement.
B

Écrit par : Breccio | 10/06/2010

Breccio, quel plaisir que votre visite ! Merci pour le lien, ce film a effectivement une drôle d'allure. Coïncidence, dans le même style, j'ai découvert hier soir "Lo irritarono... e Santana fece piazza pulita" de Rafael R.Marchent, un peu plus amusant mais réservé aux amateurs purs et durs.

Écrit par : Vincent | 11/06/2010

Hago votos por que recupere la salud.

Écrit par : filomeno | 13/06/2010

Espérons, Filomeno... C'est surtout l'occasion de lui tirer notre chapeau.

Écrit par : Vincent | 15/06/2010

Les commentaires sont fermés.