Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Early Howard Hawks Blogathon | Page d'accueil | Et l'éléphant est passé à ça ! »

04/01/2009

Corbucci majeur "autour du feu"

Le western autour du feu du mois est un film de circonstance. En ces périodes de froid intense quoique de saison, il est du meilleur goût de se lancer dans l'analyse du film de Sergio Corbucci (Encore !, Oui, encore !) Il grande silenzio (Le grand silence – 1968). Western hivernal avec Jean-Louis Trintignant en énigmatique tueur à gages muet, Klaus Kinski en chasseur de prime impitoyable et raffiné, Franck Wolf en shérif sympathique mais quelque peu borné, Vonetta McGee en beauté douloureuse et puis Mario Brega, Luigi Pistilli, Ralf Baldassarre, Spartaco Conversi et la musique d'Ennio Morricone. Un des films les plus étranges qui soit, les plus dérangeants, les plus étonnants. J'ai déjà évoqué cette œuvre à plusieurs reprises sur Inisfree, tant l'impression qu'il m'a faite a été profonde et durable. L'ayant revu il y a peu, j'avais envisagé de faire enfin une note plus fournie mais d'ici, là, je vous invite à rejoindre le forum western movie et à partager vos points de vue. A noter, dans la série des coïncidences actuelles, la note qui tombe à pic de l'ami Julien.

Grand silence.jpg

Photographie : capture DVD Canal par Tepepa dont je vous recommande le texte tout autour.

Commentaires

Merci pour le lien Vincent, je me rendrai dès demain sur le forum après une bonne nuit de sommeil.

Écrit par : Julien | 05/01/2009

A noter que, souvent, par manque de recherche et méconnaissance historique, certains "spécialistes" prétendent que l'arme de Silenzio est totalement anachronique. Ce Mauser C-96 a été présenté à l'état de prototype dans le premier trimestre de 1895. Or, l'action de "Il Grande Silenzio" se situe en 1898. Donc, il est possible qu'une telle arme germanique se retrouve dans la main d'un cow-boy...

Écrit par : il Gatto | 05/01/2009

Ahlala, ces spécialistes... Heureusement que je ne connais rien aux armes, ça ne m'a jamais gâché le plaisir. Cec étant, on s'en souvient, de son flingue, à Silence.

Écrit par : Vincent | 06/01/2009

VIVA CORBUCCI,VIVA LA FRANCIA,VIVA VINCENT

Écrit par : LUIGI | 12/01/2009

Écrire un commentaire