Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Luis Bunuel, une galerie | Page d'accueil | Cavaliers noirs et blancs »

04/10/2007

Questionnaire (et allez !)

Que seraient les blogs sans les questionnaires ? En voici un à usage cinéphile plutôt sympathique, en provenance de Nightswimming. Exploration de ma « cinémathèque imaginaire » :

1- Plaisirs inavouables : « Are you big moustache ? » ; « Grau, grau, grau...(air un peu connu) ».

2- Classique ennuyeux : Persona d'Ingmar Bergman ; The fugitive (Dieu est mort de John Ford), c'est possible.

3- Adoré à l'adolescence puis abandonné : « Si toi aussi tu m'abandonnes...(air connu) ».

4- Chef d'oeuvre méconnu : Se sei vivo, Spara (Tire encore si tu peux de Giulio Questi) ; Always de Steven Spielberg ; Wake of the red witch (Le reveil de la sorcière rouge d'Edward Ludwig).

5- Navet génial : The land that time forgot (Le 6e continent de Kevin Connor) et autres histoires du même tonneau.

6- Film détestable : La chinoise de Jean-Luc Godard ; Irréversible et l'oeuvre complète de Gaspard Noé ; les films avec Sophie Marceau.

7- Pleurer à chaque fois : L'étreinte finale dans The searchers (La prisonnière du désert de John Ford) ; La mort de Sean dans Duck you, sucker ! (Il était une fois la révolution de Sergio Léone) ; le départ du village dans Wild Bunch (La horde sauvage de Sam Peckinpah) ; Two for the road (Voyage à deux de Stanley Donen).

8- Mourir de rire à chaque fois : Le miroir dans Duck Soup (Léo McCarey) ; Birdie num-num dans The party de Blake Edwards ; Palombella rossa de Nanni Moretti ; tout Rio Bravo de Howard Hawks.

9- Etre émoustillé à chaque fois : Vaste sujet ! Le décolleté de Claudia Cardinale chez Léone, les jambes de Catherine Deneuve, la voix de Jeanne Balibar, le regard de Marlène Dietrich...assez ! (Et Donna Reed aussi).

10- Cahiers du Cinéma, Positif ou ni l'un ni l'autre : Positif.

11- Cinéaste trop vanté : Lucio Fulci, David Lynch, Bernardo Bertolucci, Claude Zidi.

12- Sainte trinité : John Ford / Akira Kurosawa / François Truffaut.

13- Entrée en cinéphilie : Stagecoach (La chevauchée fantastique de John Ford).

b832f60c4391408363c121c080b832b4.jpg

Commentaires

"Palombella Rossa", mince alors, je n'y avais pas pensé! Oui, c'est bien là le film le plus drôle de tout le cinéma moderne (avec "Sogni d'Oro" du même Moretti).

Écrit par : Hyppogriffe | 04/10/2007

"Grau, grau, grau...", kézako ?

Écrit par : EdSissi | 04/10/2007

" Si toi aussi tu m'abandonnes...", kézako aussi ?

Écrit par : tepepa | 04/10/2007

"Police" avec S.Marceau, c'est plutôt bien; et j'aime certains Zulawski ("la fidélité", "Mes nuits sont plus belles que vos jours"). Et "la chinoise" est un bon Godard (pas le meilleur, Ok, mais pas détestable...) Mais à part ça, je suis d'accord et je partage ton enthousiasme sur les films qui font mourir de rire...
(j'attends une invitation pour le festival Roland Lethem ;-))

Écrit par : Dr Orlof | 04/10/2007

Normalement, Tepepa pourrait répondre à la question d'EdSissi, puisqu'il a brillament chroniqué le film dont est tiré la chanson.

Tepepa, venant d'un spécialiste du western aussi éminent, je suis surpris de la question. "Do not forsake me oh my darlin'", c'est la VO. Il est vrai que c'est un film avec un acteur que tu n'aimes guère.

Cher Dr, Marceau est bien chez Zulawski, c'est vrai, et même j'aurais pu mettre "La fille de d'Artagnan" de Tavernier dans mes plaisir coupables. Mais c'est l'une des très rares actrices que je n'aime pas.
Godard, ce film reste pour moi symbolique de ce que je n'aime pas chez lui même s'il n'est peut être pas détestable au sens le plus fort. Nous préférons, je pense, "La dialectique peut-elle casser des briques".
Pour Lethem, je te tiens au courant.

Écrit par : Vincent | 04/10/2007

OH que oui! je préfère Viénet et les films de Debord à "la chinoise". C'est d'ailleurs suite à ce film que les situs lancèrent le fameux "Godard, le plus con des suisses pro-chinois". Mais si j'estime Godard, c'est qu'il a su, même lorsqu'il s'est fourvoyé dans certaines impasses idéologiques, rester fidèle et égal à lui-même (toujours à coeur de mécontenter tout le monde!), n'écoutant que ses propres lubies alors que certaines larves de la même époque (Sollers, Glucksmann...) ont toujours été, quelques soient leurs revirements, rampants et serviles!

Écrit par : Dr Orlof | 04/10/2007

Ha d'accord oui, Grau Grau grau, c'est "Cul et Chemise" c'est ça? C'est marrant j'aurais pas écrit ça comme ça.

Quant à High Noon, je l'ai vu il y a si longtemps, que je ne risque pas de reconnaître :)

Tiens une petite anecdote à propos de High Noon. J'ai vu Le Dernier Face à face en 2001 en présence de Sergio Sollima (rétrospective à la cinémathèque). Après le film, quelqu'un lui a fait part de certaines ressemblances de son film avec Le train sifflera trois fois, et lui a demandé ce qu'il en pensait.
Stupeur: Sollima ne connaisait pas High Noon!!!
En fait c'est le traducteur qui lui avait traduit littéralement "Le train sifflera trois fois" en italien, ce qui ne correspond pas au titre italien. Une fois la confusion corrigée, Sollima a pu répondre, car bien sûr il connaissait High Noon. Mais du coup, je n'ai retenu que l'incident et j'ai oublié sa réponse :-(

Écrit par : tepepa | 04/10/2007

C'est comme sur le forum, il suffit de quelques indices :)

Je vous laisse ce lien vers la chanson : http://www.youtube.com/watch?v=aRpl4PKixlI

Et celui-ci pour High Noon avec les paroles orignales et deux versions à télécharger : http://www.ashleys.net/music/highnoon.htm

C'est bien ces questionnaires, cela fait découvrir des choses.

Écrit par : Vincent | 05/10/2007

"Cul et chemise" ???? Vous voulez dire T. Hill et B. Spencer ?????

Idem pour "High Noon", je l'ai vu il y a beaucoup trop longtemps pour avoir capté tout de suite l'allusion.

Par contre, dans votre liste Vincent, vous deviez déjà penser à "The Party" en tapant "Voyage à deux", qui est de Donen.

Écrit par : EdSissi | 05/10/2007

Bud Spencer et Terence Hill font effectivement partie de mes plaisirs "coupables". Je me retrouve dans certaines autres réponses, ces films populaires des années 70que je prends plaisir à revoir parfois pour des raisons pas trop cinématographiques.

High noon, quand j'avais 10 ans passais très souvent à la télévision et je l'aimais beaucoup. Au départ je voulais répondre "je n'abandonne personne" à la question, ce qui m'a immédiatement remémoré la chanson. Aujourd'hui, je crois que ce film a été surestimé pour de mauvaises et politiques raisons et qu'il est un peu, selon un mot célèbre "un western pour ceux qui n'aiment pas les westerns".

Donen, c'est le contraire. Je n'ai pas répondu dans l'ordre :) mais ce n'est pas grave.

Écrit par : Vincent | 05/10/2007

Moi non plus, je n'aime pas trop Sophie Marceau, mais "L'Etudiante" avec son oral d'agreg qui a des dialogues niveau "confession sentimentale dans un sitcom", ses soirées en boîte où tout le monde danse raide comme des piquets et son groupe à la mode Vladimir Cosma où Vincent Lindon joue du synthé dans un costume d'ours (et le violoniste en en poussin à moins que ce ne soit l'inverse), c'est culte ! Jamais vu un film destiné aux jeunes, à ce point éloigné de leur vie. Trop mollasson pour prétendre au statut de navet génial mais inoubliable.

Écrit par : Joachim | 05/10/2007

Ed, je viens juste de comprendre votre commentaire sur Donen et Edwards. J'ai écris une énormité et c'est très grave ! Je corrige. Fatigué, moi.

Joachim, je ne suis pas pervers au point d'avoir vu ce film :)

je me rends compte aussi qu'au lieu de jouer la provocation avec le Godard, j'aurais mieux fait de mentionner mes pires expériences de spectateur que je dois à Hanneke.

Écrit par : Vincent | 05/10/2007

L'Etudiante, je l'ai vu par un (heureux ?) hasard et en morceaux une après-midi de jour férié sur TF1... mais c'est vrai que quand je tombe sur des nanars comme ça, je ne peux pas m'en détacher. Et le pire, c'est qu'on s'en souvient bien. Il faut assumer sa perversité, d'autant plus que... le cinéma d'Haneke m'intéresse assez (pas vu "Funny Games" le pire du pire mais "Benny's Video" voire "Code inconnu" sont des films qui (me) posent beaucoup de questions).

Écrit par : Joachim | 06/10/2007

Décidément, tu lui en veux à ce pauvre Hanneke. Pour ma part, je le trouve assez passionnant... Pour l'étudiante, ayant passé un oral d'agrégation, je peux témoigner que la scène qui lui est consacré relève de la science fiction! Elle est en tous points risible !!!!

Écrit par : el pibe | 07/10/2007

Joachim, n'ayant plus la télévision depuis plus de quinze ans, je suis (presqu')à l'abri de ces hasards. Je péfère assumer ma perversité sur Russ Meyer ou Bruno Mattei.

El Pibe, merci d'avoir participé. je préfère ta seconde "trinité" à la première mais ce sont tous des hommes de valeur quand bien même j'ai des réserves sur Malik :)

Hanneke, ce n'est pas qu'il ne m'intéresse pas ni que je nie ses qualités de mise en scène, mais sa façon de faire me hérisse. C'est moi qui ai l'impression qu'il m'en veut à me faire souffrir comme ça; je ne lui ai rien fait, j'le jure ! Je ne sais pas si vous avez vu "le sixième continent", son premier film, je ne pouvais alors avoir d'à-priori, mais c'est sans doute ma pire expérience de spectateur. Vraiment.

Écrit par : Vincent | 07/10/2007

J'ai essayé de coller à mon profil bande dessinée... mais je m'écarte parfois aussi...

1- Plaisir inavouable : Une fascination déviante pour Tom Cruise. Une autre pour Ridley Scott

2- Classique ennuyeux : E.T, Orange Mécanique.

3- Adoré à l'adolescence puis abandonné : Cahier du cinéma et positif.

4- Chef d'oeuvre méconnu : Memories of Murder de Bong Joon-ho et Taste of Tea pour les récents.

5- Navet génial : Conan le Barbare

6- Films détestables : Il y en a beaucoup et Blueberry de Kounen est loin d'être le pire, même des Kounen. Mais il a sali mon enfance, et ça c'est sacrée...

7- Pleurer à chaque fois : Beignets de Tomates vertes (là j'ai un peu honte), les choses de la vie, Ice Storm.

8- Mourir de rire à chaque fois : Catwoman de Pitoff, avec la super pouffiasse méchante qui puise ses superpouvoirs de cosmétiques périmés.

9- Etre émoustillé à chaque fois : Romy Schneider dans Les Choses de la vie comme dans le reste, Aly McGraw dans la décharge et même Michelle Pfeiffer en Catwoman...

10- Cahiers du Cinéma, Positif ou ni l'un ni l'autre : plouf, plouf, une vache qui pisse...

11- Cinéastes trop vantés : Tarentino/Burton/Kubrick/Kar-Wai

12- Sainte trinité : Peckinpah/Welles/Kurosawa

13-Entrée en cinéphilie : Blade Runner de Scott, L'Empire contre attaque de Lucas (1986)

Écrit par : S; du aaablog | 13/10/2007

Écrire un commentaire